10 astuces de négociations qui vont vous faire sauver des milliers de dollars lors de l’achat de votre maison

AstucesNegociation

Lors de l’achat d’une maison, la négociation est un élément clé. Une bonne négociation peut faire la différence entre 5000$ de plus dans vos poches ou dans les poches du vendeur.

Voici une liste de 10 astuces à mettre en place lors de votre prochaine négociation immobilière.

1. Obtenir le plus d’information possible sur le vendeur et la maison

Profitez de la visite pour échanger avec le vendeur. Demandez-lui s’il a eu beaucoup de visites, si la propriété est  à vendre depuis longtemps, s’il y a des raisons particulières qui le poussent à vendre, s’il y a des travaux à effectuer, etc.

Collectez un maximum d’information. Cela vous sera utile pour la suite. À titre d’exemple, la négociation ne se déroulera pas de la même façon avec le vendeur qui a déjà reçu deux offres d’achat en 24 heures qu’avec celui qui attend une offre depuis 2 ans.

Une bonne négociation est celle qui fait le bonheur des deux partie. Il ne faut pas toujours croire qu’il s’agit de baisser le prix. Parfois, se négocier une inclusion avantageuse est encore plus gagnante autant pour l’acheteur que pour le vendeur. C’est un peu pour ça que la 1ère partie d’une bonne négociation est d’obtenir le plus d’informations possible. Pour pouvoir demander quelque chose qui a plus de valeur à vos yeux qu’aux yeux du vendeur. Ou être en mesure de recevoir quelque chose qui a plus de valeur à vos yeux qu’à ceux du vendeur.

2. Soyez un acheteur flexible

Faites tout pour ne pas avoir de pression à trouver une maison avant une certaine date. Vous êtes en appartement? Demandez à votre propriétaire un bail supplémentaire de 2 ou 3 mois. Essayez d’être l’acheteur facile et flexible qui a solution à tout, plutôt que l’acheteur pressé de rentrer dans la nouvelle maison.

3. N’essayez pas de dénigrer la maison

Évidemment, il ne faut pas trop démontrer qu’on est intéressé par la maison. Sans quoi le vendeur aurait tendance à demeurer inflexible sur le prix. Cependant, il ne faut pas non plus parler de la maison comme si tout était à refaire.

Ne passez pas des commentaires comme: « la peinture est à refaire », « le balcon est croche ». Si jamais vous avez de la difficulté à ouvrir une fenêtre ou une porte, ne faites pas le commentaire, il vous a vu, cela suffit.

Vous vous mettrez le vendeur à dos. Flattez-le dans le sens du poil. Votre objectif est de vous faire aimer par le vendeur.

4. Renseignez-vous sur le prix de vente des maisons similaires dans ce même quartier

Visitez des sites tels que centris.ca et comparez-la avec des maisons similaires en superficie, en terrain et en âge. Évidemment, il faut comparer les propriétés du même quartier ou dans un quartier tout près. Cela vous permettra d’estimer la valeur de la propriété que vous convoitez.

5. Engager un bon inspecteur en bâtiment.

Celui-ci vous aidera à trouver les petites failles dans la maison, fenêtres à changer, toit dû pour bientôt, amiante dans l’isolation… qui pourront vous servir d’arguments à la baisse. En plus, il vous évitera de tomber sur un citron.

6. Négocier des inclusions

Avec le temps, les objets perdent leurs valeurs aux yeux de certaines personnes. Cependant, 1000$ va toujours valoir 1000$. Il peut donc être plus facile de négocier l’ajout d’inclusions plutôt qu’une baisse de prix. Des exemples de biens matériels que vous pouvez tenter d’obtenir sont: des meubles, des électroménagers, le tracteur à gazon, la tondeuse, le spa…

Parfois, c’est éléments coûtent des milliers de dollars. Si vous savez que vous devrez vous en procurer, ça fait toujours ça de sauvé!

Une bonne négociation est celle qui fait le bonheur des deux partie. Il ne faut pas toujours croire qu’il s’agit de baisser le prix. Parfois, se négocier une inclusion avantageuse est encore plus gagnante autant pour l’acheteur que pour le vendeur. C’est un peu pour ça que la 1ère partie d’une bonne négociation est d’obtenir le plus d’informations possible. Pour pouvoir demander quelque chose qui a plus de valeur à vos yeux qu’aux yeux du vendeur. Ou être en mesure de recevoir quelque chose qui a plus de valeur à vos yeux qu’à ceux du vendeur.

7. Montrez-vous sérieux, faites vous préapprouver pour un prêt

Aucun vendeur n’a envie de perdre son temps à négocier avec quelqu’un qui se fera finalement refuser son financement. Se faire préapprouver par la banque prouvera votre sérieux. À ce niveau, je vous recommande de faire affaire avec un courtier hypothécaire qui se chargera de vous trouver une banque prête à vous avancer l’argent.

8. La technique Colombo

Si vous écoutiez l’émission du détective Colombo, vous vous souvenez probablement de sa technique de la dernière petite question. Lorsque Colombo pensait avoir trouvé son coupable, il le contactait constamment et éternisait les discutions avec son fameux: « j’aurais une dernière p’tite question pour vous m’dame ».

Retournez souvent voir le vendeur afin de poser une autre question, de vérifier quelque chose. Cela démontre premièrement que vous n’êtes pas pressé, que vous êtes un acheteur sérieux. En plus, le vendeur aura tellement pris de temps et d’énergie avec vous qu’il n’aura pas envie de se dire qu’il a perdu tout ce temps. Vous aurez donc une meilleure chance d’obtenir votre prix. Par contre, ne vous faites pas désagréable, essayez toujours d’attirer la sympathie du vendeur.

9. Une maison pas meublée est moins attirante

J’ai un ami concierge, cet ami m’a un jour donné ce sage conseil: « Quand tu vas aux toilettes publiques, ne prend jamais la toilette la plus grosse et la plus attirante. Comme elle est plus attirante, plus de gens l’utilisent et c’est toujours elle qui est la plus sale. »

Autrement dit, parfois se fier à nos émotions pour prendre une décision est une erreur. Comme dans le cas de la toilette, choisir la maison la plus attirante peut s’avérer une erreur. Justement parce qu’elle est plus attirante. Les maisons sans meubles sont, règle générale, moins attirante attirent donc moins d’acheteurs, vous laissant plus de place pour négocier!

10. Ne vous emballez pas trop rapidement

L’achat d’une propriété est un processus qui peut devenir très  émotif. C’est un gros achat et il y a une bonne dose d’excitation et de stress qui y sont reliés. Soyez maître de vos émotions, de belles maisons bien situées, il y’en d’autre. Ce n’est jamais une occasion unique et qui ne se représentera plus. Malgré ce que le courtier ou le vendeur pourrait vous laisser croire.

Questions

Vous considérez-vous comme un bon négociateur ou ressentez-vous que vous payez parfois trop cher parce que vous ne négociez pas assez? Quels sont vos meilleurs trucs de négociations?

En savoir plus sur le sujet

5 Facts That Will Help You Win Any Negotiation

Comment négocier le prix d’achat d’une maison ?

Négociez, sinon vous n’aurez rien !

Négociation Maison

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *